Comment participer à une économie verte ?

Une histoire de découvertes dans un univers responsable

Cas d’étude : BABETTE

un Concept Store

Les concepts stores sont devenus des lieux tiers où l’on peut se divertir autant que s’enrichir socialement ou consommer intelligemment. Le lieu surprend et l’on y revient car l’on sait que le plat du jour « fait maison » du restaurant, concocté par le chef, vaut le détour, mais pas seulement. On apprécie de découvrir des objets dont le mot Design n’évoque plus la complexité du matériau mais l’éthique de sa fabrication. Les circuits courts sont à l’honneur et c’est avec plaisir que l’on vient rencontrer un producteur local ou participer à une réunion sur l’écoresponsabilité. Savoir « vivre bien » consiste à comprendre les enjeux d’une consommation raisonnée pour participer à la transition du « Vivre bien et Manger Sain ».

Circuit court, une production locale

Le contexte environnemental nécessite d’adapter notre consommation vers un acte de raison, tant sur le plan de la culture intensive que de la santé. Le « bien consommer » à pris le pas sur le plaisir de consommer. Il s’agit désormais de mesurer l’impact de chacune de nos actions en connaissance de cause et de favoriser notre bien-être et celui de la planète. La conscience collective fait émerger de nouvelles tendances. Il ne s’agit pas de s’imposer comme radical mais de consommer avec modération des produits de qualité issus d’un élevage ou d’une culture respectueux de l’environnement.

Objets design écoresponsables

Découvrir des marques d’objets design écoresponsables est également un atout pour un concept store. La diversité des produits et le choix des marques contribuent à favoriser l’adhésion de clients soucieux de leur environnement. La modification des comportements définit deux nouvelles normes : la qualité des produits et le lieu de vente. Il est plus concevable de croire en la promesse d’un designer vendu à petite échelle dans un concept store qu’un produit industriel dans un grand magasin. Les concepts store sont légitimes dans leur approche d’éthique et de responsabilité et séduisent de plus en plus de clientèles.

Ateliers de quartier

Chacun peut limiter, à son niveau, son impact écologique en consommant de façon raisonnable, en adoptant des réflexes simples conduisant à un mode de vie plus durable et en adaptant ses activités du quotidien. Aborder les loisirs créatifs dans un esprit écoresponsable est une façon de s’engager personnellement. Qu’il s’agisse de créer des objets durables ou de s’intéresser au recyclage, rien n’est aussi ludique et porteur que de le partager avec les gens de son quartier. La société s’en trouve enrichie et donne un nouveau sens à l’engagement personnel pour le bien-être collectif.

Cabinet de conseil en stratégie digitale
Nous avons raconté l'histoire narrative de Babette, inventé son univers et propulsé sa notoriété digitale